CELI

Les impacts fiscaux

Dans cette courte chronique, je tenterai de vous en apprendre davantage sur le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et ses bienfaits.

Comme son nom l’indique, le compte d’épargne libre d’impôt est un véhicule fiscal qui vous permet d’accumuler des sommes à l’abris de l’impôt. Au moment du retrait, ni les cotisations faites ni les rendements générés ne seront imposés.

Placements admissibles

Le véhicule fiscal que vous choisissez se retrouve en quelque sorte à être le contenant dans lequel vous y déposer vos billes. Ce contenant détermine comment ces placements seront fiscalement traités alors que peu importe le contenant choisi, vous avez accès aux mêmes billes pour le remplir à votre image.

Contrairement à une croyance très rependue, le choix des placements admissibles n’est pas limité aux comptes d’épargne à intérêts élevés. Tous comme pour le REER, il est aussi possible d’y sélectionner des espèces, des certificats de placement garanti (CPG), des obligations, des actions, des fonds négociés en bourse (FNB), des fonds communs de placement et des options.

Droits de cotisation

Si vous n’avez jamais cotisé au CELI et que vous aviez au moins 18 ans au 31 décembre 2009, vos droits de cotisations CELI totalisent 69 500 $. Depuis 2009, à partir de l’année de nos 18 ans, nous obtenons des droits de cotisations supplémentaires qui sont cumulatifs. De plus, si vous effectuez un retrait durant une année, vous récupérez vos droits l’année suivante.

Dans quelles situations utiliser le CELI

En effet, plusieurs des caractéristiques du CELI en font un bon outil pour planifier sa retraite. Dans un premier temps, les montants retirés du compte d’épargne libre d’impôt ne s’ajoutent pas à votre revenu et n’ont donc pas d’incidence sur vos prestations gouvernementales. De plus, si vous croyez que votre taux d’imposition à la retraite sera supérieur qu’au moment de votre cotisation, le CELI peut s’avérer un meilleur véhicule d’épargne-retraite que le REER. Finalement, si vous ne pensez pas utiliser toutes vos épargnes de votre vivant, le CELI est intéressant car il n’y a pas de retrait minimum à effectuer (contrairement à un REER transformé en FEER) et il n’y a pas d’impact fiscal à transférer la valeur de votre CELI à vos héritiers et ce, même si le transfert ne s’effectue pas à votre conjoint/conjointe.

Le CELI est généralement utilisé pour épargner en vue de projets à court, moyen et long terme en raison de sa grande flexibilité. Dans certains cas, il s’avère aussi très intéressant comme véhicule d’épargne-retraite.

Leave a Reply